MENU
fr
en
it
es

- Cybèle 17 en NORVEGE -
Nordland - Début de saison 2019 


Déjà Juillet ! Nous naviguons déjà depuis 2 mois. Comme prévu, tout doucement. Nous avons quitté Bodø le 5 mai, après une “dernière” et légère chute de neige la veille ! La météo avait été très clémente en avril, et nous étions… en France ! Mais pas de regret, cette année nous naviguons couverts… Dès les premiers bords, sous les nuages, et par des températures très souvent inférieures à 10° nous apprécions à sa juste valeur notre nouveau “cabriolet”. Nous adoptons ce nom, donné par une de nos amies, qui nous plaît beaucoup. 


En navigation ou en escale, notre fermeture de cockpit, nous permet de profiter pleinement de notre environnement.





Nous hissons la Grand’Voile sans difficultés avec vision sur sa progression sous la capote, et surveillons l’ensemble de la voilure depuis la barre. Un vrai confort !! 


Dès que le soleil sort, et promis, il vient souvent, nous pouvons au choix, fermer les stores du bimini et/ou ouvrir les “portes” latérales de notre cabriolet.


Nous devons nous protéger du soleil, même dessous, ce qui prouve que “fermeture arrière” rime avec “luminosité”.




Les manoeuvres de port se font sans difficultés. Par souci de sécurité nous ouvrons généralement une des 2 portes latérales, mais la visibilité est bonne dès lors que nous connaissons bien notre bateau. 


Et nous faisons des envieux… Beaucoup de voisins nous disent que leur tente de cockpit n’est pas adaptée à la navigation. Beaucoup n’osent pas non plus la garder à poste à l'inverse des norvégiens qui le font facilement. Pragmatisme est un maître mot en Norvège...
 

A nous aussi les repas sous le cabriolet. Lorsqu’il pleut dehors… et heureusement aussi sous le soleil ! 



Qu’avons-nous fait depuis 2 mois ? 

D’abord longé la côte au Nord de Bodø, Steigen, Hammarøy, … d’où l’on a une vue magnifique sur les îles Lofoten de l’autre côté du Vestfjord. Encore enneigées.


Bien sûr, nous avons traversé, avons un fait un petit tour et même une courte virée sur la côte Nord des Lofoten, qui s’est révélée en pente douce, alors que la côte Sud offre des panoramas plus abrupts. Mais la mer ouverte et le peu d’abris nous a vite fait revenir à l’intérieur. C’était l'époque où les séchoirs sont plein de poissons à sécher.







Nous avons fait de belles rencontres, comme Edgar et son troupeau de mouton dans le Nordfolda - Steigen, qui recherche des retraités actifs et volontaires de tous pays pour venir lui donner un coup de main, en échange du gîte et de pêche !







Le mois de juin a été très amical et relationnel. Retrouvailles et rencontres d’autres navigateurs. 


Un court séjour à sec pour redonner un coup de propre sur notre coque.







Beaucoup de navigations et explorations sur la côte du Salten, la région autour de Bodø.


Le Beiarfjord et son panorama exceptionnel.







Une virée en RIB au Saltstraumen - un des courants le plus fort du monde - avec Stella Polaris, qui m’a accueillie au sein de son équipe, en tant que guide, tout l’hiver. 
 





​Et enfin,
le départ vers le Sud.

A regret tant la Norvège du Nord nous a émerveillés et nous manque déjà. Mais nous parcourons en ce moment la superbe côte du Helgeland (qui signifie le pays du bonheur ou de la chance) parsemée de milliers d’îles, qui s’étend jusqu’à Brønnøysund qui se situe exactement au milieu de la Norvège, à mi-chemin entre le Cap Nord et le Cap Lindesnes au Sud. 





​Nous avons franchi à nouveau le Cercle Polaire Arctique pour revenir dans les contrées plus Sud… Nous avons découvert l’archipel de Vega, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO pour son panorama exceptionnel et ses traditions culturelles. En effet, ces îliens ont la particularité unique d’être les gardiens protecteurs des canards migrateurs Eiders qui nichent à Vega, dont ils récoltent le duvet, pour le plus grand bonheur des amateurs de couettes d’exception ! 

 
Comme nous le souhaitions, cette année nous passons beaucoup de temps en escale. Nous dénichons des mouillages exceptionnels. Explorons les archipels et leurs multitudes de petites îles, au détour desquelles nous découvrons un ponton qui nous offre parfois seulement nos 15 m nécessaires pour un amarrage ou un vrai petit port qui abrite des bateaux depuis des siècles… 





Nous avons enfin aussi investi dans un casier à crabes. Si la saison des crabes n’est pas encore là (on en a quand même pêché quelques-uns), les bulots en revanche l’ont adopté ! Ils complètent nos plats de poissons (cabillaud ou lieu), bigorneaux, moules et coques !! une vraie croisière gastronomique. 

 
L’été météorologique n'est pas celui de notre calendrier. Nous avons quand même régulièrement de belles journées ensoleillées mais plutôt fraîches, à l’exception de quelques heures de plein été de temps à autre. Il ne faut pas désespérer, nous ne sommes pas venus ici pour cela, j’ai quand même pris un bain, bien emmitouflée des pieds au cou ! et nous sommes bien à l’abri ! 
 

Nous n’avons toujours pas décidé de notre destination hivernale. Plusieurs options sont toujours à l’étude. Donc, nous continuons notre exploration jusqu’à Trondheim, après quoi nous accélérerons probablement dans notre progression vers le Sud. 
Bel été et bonnes navigations à vous ! 


Si vous souhaitez suivre nos navigations de plus près, vous pouvez lire notre blog 
 ou rejoindre notre groupe sur Facebook “les voyages de Cybèle”. 

 
A bientôt. 
François et Valérie sur S/Y Cybèle 17 - 14 Juillet 2019.

43 ans Séparateur d'Expérience
1er Séparateur Pionnier & Concepteur
Capote et Bimini
100 % Séparateur Fabrication
française
600 Séparateur Nouveautés par an
6500 Séparateur Références